Catégories
Soins et Podologie

Amélioration du taux de sauvetage des membres chez les patients diabétiques atteints d'ischémie critique des jambes

Objectif
Il existe des rapports contradictoires sur les résultats après un pontage infrainguinal pour l'ischémie chronique menaçant les membres (CLTI) chez les patients diabétiques. Nous avons comparé les résultats périopératoires entre les patients avec et les patients sans diabète à l'époque actuelle.

Méthodes
Le module vasculaire du Programme national d'amélioration de la qualité chirurgicale, 2011 à 2014, a été utilisé pour identifier les patients subissant une revascularisation infrainguinale pour CLTI. Les patients avec et sans diabète ont été comparés en termes de présentation, de comorbidités, d'approche opératoire et de résultats à 30 jours. Les événements indésirables majeurs des membres (MALE) comprenaient une réintervention ou une amputation majeure de 30 jours, et les événements indésirables cardiovasculaires majeurs (MACE) comprenaient un infarctus du myocarde de 30 jours, un arrêt cardiaque, un accident vasculaire cérébral ou un décès. Une régression logistique multivariée a été utilisée pour ajuster les différences de base.

Résultats
Nous avons identifié 8887 patients sous traitement ouvert (5744; 50% diabétiques) ou endovasculaire (3143; 62% diabétiques) pour CLTI. Les patients diabétiques étaient plus jeunes et plus souvent non blancs, non-fumeurs et obèses. Les patients diabétiques présentaient plus souvent une perte tissulaire (71% vs 47%; P <0,001) et étaient plus susceptibles d'être traités par une intervention endovasculaire (41% vs 29%; P <0,001). La mortalité à 30 jours était similaire avant (ouvert, 3,1% vs 2,8% (P = 0,53); endovasculaire, 2,6% vs 2,1% (P = 0,37)) et après ajustement pour tenir compte des différences de base (ouvert: rapport de cotes (OR ), 1,1 (intervalle de confiance (IC) à 95%, 0,7-1,5); endovasculaire: OR, 1,2 (IC à 95%, 0,7-2,0)). Les patients diabétiques avaient des séjours plus longs (ouvert, 8 vs 6 jours (P <.001); endovasculaire, 3 vs 2 jours (P <.001)) et des taux de réadmission à 30 jours plus élevés (ouvert, 21% vs 18% (P <0,01); endovasculaire, 20% vs 15% (P <0,01)); cependant, ces différences n'étaient plus significatives après ajustement pour tenir compte des différences de base. Les patients diabétiques avaient un taux plus élevé de MACE (7,0% vs 5,1%; P <0,01) et un taux plus faible de MALE (8,1% vs 10%; P <0,01) après un pontage. Après ajustement, les patients diabétiques avaient toujours un taux plus faible de MALE (OR, 0,7; IC à 95%, 0,6-0,9) mais n'avaient plus un taux plus élevé de MACE (OR, 1,2; IC à 95%, 0,9-1,6).

Conclusions
Les patients atteints de CLTI diabétiques subissant une revascularisation ont des résultats similaires à 30 jours par rapport à ceux sans diabète, bien qu'ils semblent présenter un risque plus faible de MALE après un pontage. La durée prolongée de séjour et de réadmission chez les patients diabétiques n'est pas due à une maladie diabétique sous-jacente, mais probablement secondaire à d'autres comorbidités de base, telles que des taux plus élevés de perte de tissu. L'inquiétude concernant de pires résultats périopératoires chez les patients diabétiques après un pontage des membres inférieurs n'est pas fondée et ne devrait pas décourager un médecin d'effectuer un pontage ouvert.

Cliquez pour agrandir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *