Catégories
Soins et Podologie

Amputer un membre sain? (Apotemnophilie) | Podologie Arena

Les internautes

Trish a écrit

> Ces chercheurs de Melbourne ont-ils perdu le contact avec la réalité? Une amputation est une opération risquée et très coûteuse, ainsi que tous les soins et l'aide dont ces personnes auraient besoin pour continuer leur vie. Qui paiera pour tout cela?

Les apotemnophiles paient eux-mêmes les frais d'hospitalisation et de prothèse. C'est souvent une stimulation qui dépasse la critique de l'équité pour tous.

Je suppose que la personne amputée serait considérée comme «handicapée» et ne devrait plus travailler, peut-être avoir droit à des prestations en tant que personne handicapée.

Ce n'est pas ce que la personne souhaite et elle a vécu pendant deux ans comme amputé et a épuisé toutes les formes d'autres traitements avant même d'envisager une intervention chirurgicale. Ce sont des personnes qui ont le souci d'avoir trois membres au lieu de quatre. Ce n'est pas pour la sympathie ni pour devenir dépendant, c'est parce que leur corps idéal est moins un membre.

Je me demande si cela a quelque chose à voir avec leur «état psychologique».
Ou suis-je cynique?!

L'état psychologique est réel et il n'y a pas d'autres thérapies disponibles. La préoccupation est oppressante et conduit les apotemnophiles en désespoir de cause à se couper les membres au danger de leur vie.

Stewart a écrit

> Si nous voulons nous concentrer uniquement sur l'aspect financier, je suis sûr qu'il y a un équilibre quelque part entre la pharmacothérapie à long terme, l'intervention psychiatrique et la gestion de l'auto-amputation bâclée par rapport à l'amputation.

Dans le traitement de l'apotemnophilie, aucune intervention pharmaceutique ou psychiatrique ne s'est avérée améliorer la condition. Ces gens ont une obsession de toute une vie soulagée seulement par l'amputation.

> Je suis également convaincu que de nombreux débats éthiques pourraient être suscités si l'on se préoccupait du tourment psychologique et physique que la condition doit imposer aux malades.

Cela fait certainement partie du débat.

La clé du problème de bioéthique est le droit du patient de faire la demande d ’« amputation à la demande »et l’autonomie du médecin pour l’accorder ou non.

Le même débat est lié à la chirurgie esthétique des orteils, où malgré l'inclusion évidente de patients souffrant de troubles dimorphes corporels, il existe un modèle de sculpture corporelle exigeante «normale» qui présente les mêmes dilemmes bioéthiques aux podiatres.

Craig a écrit
> Je me souviens d'un épisode de Law & Order à ce sujet …. l'intrigue était basée sur un chirurgien "de la rue" effectuant ces opérations pour amputer les membres des personnes atteintes de cette maladie … mais l'un d'entre eux est mort

C'est arrivé.

Cameron
Hey. Qu'est ce que je sais?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *