Catégories
Soins et Podologie

Biomécanique du pied creux

Les pieds Cavus (c'est-à-dire les pieds à arche médiale élevée) sont vraiment un type de pied intéressant que je trouve toujours fascinant même après plus de trois décennies de pratique. Je ne sais pas si la présence de l'arc longitudinal latéral dans un pied creux signifie autre chose que ces pieds ont un angle d'inclinaison calcanéen accru en appui.

L'un des principaux problèmes biomécaniques avec le pied creux est que ces pieds ont tendance à avoir un axe d'articulation sous-talienne dévié latéralement (STJ). La tête et le cou du talus sont positionnés directement sur le calcanéum dans le pied creux (au lieu de pointer médialement dans le pied plat avec un axe STJ dévié médialement) de sorte que la tête du talus (et l'axe STJ) pointe directement vers l'aspect central de l'avant-pied . Cette position de l'axe latéral STJ augmente la magnitude du moment de supination STJ externe et diminue la magnitude du moment de pronation externe de la force de réaction au sol (GRF) par rapport à un pied avec un emplacement spatial normal sur l'axe STJ.

En conséquence, pendant les activités de mise en charge, le STJ aura tendance à supiner excessivement dans le pied creux (avec un axe STJ latéral) à moins que ce moment de supination STJ de GRF ne soit contrebalancé par une autre source de moment de pronation STJ qui empêche la sur-supination du pied. Le système nerveux central (SNC) de l'individu avec un axe STJ latéral et un pied creux reconnaîtra que, pour garder l'avant-pied plantigrade et pour éviter les blessures à la cheville en supination, il doit augmenter la sortie efférente des deux seuls muscles qui peut produire un moment de supination STJ interne important: les muscles court péronier et long péronier. Les symptômes susceptibles de résulter de cette augmentation de l'activité musculaire des péroniers dans l'axe latéral STJ / pied creux comprennent: 1) la fatigue musculaire péronière, 2) la tendinite péronière et / ou 3) la tendinopathie péronière.

Un moyen relativement simple pour le clinicien de la santé du pied de diminuer la sortie efférente du SNC vers les muscles péroniers pendant les activités de mise en charge consiste à augmenter le moment de pronation externe STJ du GRF agissant sur le pied plantaire. Ceci peut être accompli avec un certain type de valgus calant plantaire à l'arrière-pied, le milieu du pied et / ou l'avant-pied qui redirige le GRF plus latéralement et augmente le moment de pronation externe du STJ pendant les activités de mise en charge. Une fois que le SNC reconnaît que le STJ ne veut plus supiner au STJ à chaque étape avec le calage du valgus dans la chaussure en place, le SNC diminuera la sortie efférente vers les péroniers afin de conserver l'énergie métabolique puisque, maintenant, au lieu de les muscles péroniers étant nécessaires pour générer un moment de supination STJ pour éviter les blessures et garder l'avant-pied plantigrade, le calage du valgus dans la chaussure fournit le moment de pronation STJ, mais maintenant de l'extérieur au pied (c'est-à-dire via le GRF dirigé latéralement de l'in -chaussure valgus).

Ce qui précède est une analyse mécanique assez simple de la façon dont la structure du pied creux peut affecter la mécanique de la démarche. Le clinicien en santé du pied qui souhaite accroître son expertise en biomécanique clinique et en orthèse plantaire doit comprendre complètement ces principes biomécaniques s'il souhaite mieux aider ses patients atteints de pieds creux et leurs pathologies biomécaniques associées.

Références:

Kirby KA: Méthodes de détermination des variations de position dans l'axe de l'articulation sous-talienne. JAPMA, 77: 228-234, 1987.

Kirby KA: équilibre de rotation à travers l'axe de l'articulation sous-talienne. JAPMA, 79: 1-14, 1989.

Kirby KA: Biomécanique du pied normal et anormal. JAPMA, 90: 30-34, 2000.

Kirby KA: Localisation de l'axe de l'articulation sous-talienne et théorie de l'équilibre rotationnel de la fonction du pied. JAPMA, 91: 465-488, 2001.

Fuller EA, Kirby KA: approche de l'équilibre de l'articulation sous-talienne et du stress tissulaire pour la thérapie biomécanique du pied et des membres inférieurs. Dans Albert SF, Curran SA (sous la direction de): Biomécanique des membres inférieurs: théorie et pratique, volume 1. Bipedmed, LLC, Denver, 2013, p. 205-264.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *