Catégories
Soins et Podologie

Blessure excessive au tennis | Podologie Arena

Contexte
L'identification des facteurs de risque de blessures aux membres inférieurs est une étape importante dans le développement de la formation sur la réduction des risques de blessures et des tests pour la surveillance des joueurs. Les athlètes féminines sont distinctes des athlètes masculins, ce qui justifie une enquête séparée sur les facteurs de risque.

Objectif
Examiner systématiquement la littérature et synthétiser les preuves des facteurs de risque intrinsèques de blessures aux membres inférieurs dans les sports d'équipe féminins sur le terrain et sur le court.

Méthodes
Cinq bases de données en ligne ont été consultées du début à avril 2020. Pour être éligibles à l'inclusion, les études devaient être une étude prospective présentant des facteurs de risque intrinsèques de blessures aux membres inférieurs chez les athlètes féminines sur le terrain ou sur le court. Le risque de biais a été évalué à l'aide de l'outil Quality of Prognosis Studies.

Résultats
Soixante-neuf études, capturant 2902 blessures aux membres inférieurs chez 14 492 athlètes féminines, et analysant 80 facteurs distincts répondaient aux critères d'inclusion. Les facteurs de risque de toute lésion des membres inférieurs incluaient une masse corporelle plus élevée (différence moyenne standardisée (DMS) = 0,24, intervalle de confiance à 95% (IC à 95%) 0,18-0,29), un indice de masse corporelle (IMC) plus élevé (DMS = 0,22, IC à 95% 0,05–040), âge plus avancé (SMD = 0,20, IC à 95% 0,09–0,31), distance de portée antérieure du test d'équilibre de l'excursion en étoile supérieure (SEBT) (SMD = 0,18, IC à 95% 0,12–0,24) et plus petit saut sur une jambe distance (SMD = – 0,09, IC à 95% – 0,12 à – 0,06). La blessure au genou inférieur et le score de résultat de l'arthrose (KOOS) ont augmenté le risque de blessure au genou. Les facteurs de risque de lésion du ligament croisé antérieur (LCA) incluaient une lésion antérieure du LCA (odds ratio (OR) = 3,94, IC à 95% 2,07–7,50), un plus grand balancement postural des deux jambes (DMS = 0,58, IC à 95% 0,02–1,15), et plus grande masse corporelle (SMD = 0,25, IC à 95% 0,12-0,39). Les facteurs de risque de blessure à la cheville comprenaient une distance de portée antérieure du SEBT plus petite (DMS = – 0,13, IC à 95% – 0,14 à – 0,13), une plus grande asymétrie de la distance de saut sur une jambe (OR = 3,67, IC à 95% 1,42 à 9,45) et un parcours d'agilité plus lent temps (OR = 0,20, IC à 95% 0,05-0,88). Les autres facteurs n'étaient pas associés à des blessures ou avaient des preuves contradictoires.

Conclusion
Une blessure antérieure, un âge plus avancé, une masse corporelle plus importante et un IMC plus élevé sont des facteurs de risque de blessures aux membres inférieurs chez les athlètes féminines. Des preuves limitées ont montré une association entre KOOS, la portée antérieure du SEBT, la distance et l'asymétrie du saut sur une jambe, le balancement postural des deux jambes, l'agilité et les blessures des membres inférieurs.

Cliquez pour agrandir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *