Catégories
Soins et Podologie

Changements de démarche suite à une chirurgie de l'hallux rigidus

L'arthrose de la première articulation métatarsophalangienne (MTP1) est un trouble courant chez les personnes âgées, entraînant douleur et handicap. L'arthrodèse de cette articulation montre des résultats satisfaisants, avec un soulagement de la douleur chez environ 85% des patients. Cependant, le mécanisme de compensation de la perte de mouvement de l'articulation MTP1 après arthrodèse MTP1 est inconnu. Un mécanisme de compensation réduit du pied peut expliquer le résultat décevant de l'arthrodèse MTP1 chez les 15% restants des patients. Cette étude a été menée pour élucider ce mécanisme de compensation. Nous émettons l'hypothèse que la cheville et l'avant-pied sont responsables de la compensation après arthrodèse MTP1.

La marche a été évaluée chez huit patients atteints d'arthrodèse de l'articulation MTP1 (10 pieds) et douze témoins sains (21 pieds) en utilisant un système Vicon à seize caméras. Le modèle Oxford-Foot validé à quatre segments a été utilisé pour étudier les différences d'amplitude de mouvement du segment arrière-pied-tibia, avant-pied-arrière-pied et hallux-avant-pied pendant la posture. Pour l'analyse statistique, le test t non apparié avec correction de Bonferroni (p <0,0125) a été réalisé.

Aucune différence de paramètres spatio-temporels n'a été observée entre les deux groupes. Dans le plan frontal, l'arthrodèse MTP1 a diminué l'amplitude des mouvements en moyenne, tandis qu'une augmentation de l'amplitude des mouvements a été observée en position terminale de l'arrière-pied par rapport au tibia dans le plan transversal. Par la suite, l'amplitude des mouvements de l'avant-pied en pré-décollage a été augmentée. Cela a entraîné moins d'éversion dans l'arrière-pied pendant la phase médiane, une augmentation de la rotation interne de l'arrière-pied pendant la position terminale et plus de supination dans l'avant-pied pendant le pré-décollage dans le groupe arthrodèse MTP1. Le mouvement de l'hallux était limité dans la réponse de chargement (c.-à-d. Flexion plantaire) et la position terminale (c.-à-dorsiflexion).

Comme supposé, tant la cheville que l'avant-pied sont responsables de la compensation après arthrodèse MTP1, car l'arthrodèse provoque moins d'éversion et une augmentation de la rotation interne de l'arrière-pied et une augmentation de la supination de l'avant-pied. Comme prévu, la flexion dorsale et la flexion plantaire de l'hallux étaient limitées en raison de l'arthrodèse. Ces résultats suggèrent un schéma de marche dans lequel la voûte latérale du pied est plus chargée et l'hallux raide est évité pendant la phase d'appui de la démarche.

Nos résultats indiquent qu'un mouvement approprié de l'articulation de l'avant-pied et de la cheville est important lorsque l'on considère l'arthrodèse de l'articulation MTP1. Par conséquent, nous insistons sur une évaluation minutieuse de l'amplitude des mouvements de l'avant-pied et de l'articulation de la cheville en situation préopératoire, car les patients présentant une amplitude de mouvement réduite à l'avant-pied et à la cheville ont un mécanisme de compensation moins fonctionnel. Nous menons actuellement une étude pour évaluer la force de la corrélation positive entre l'amplitude de mouvement préopératoire de l'articulation de l'avant-pied et de la cheville et le résultat clinique.

Cliquez pour agrandir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *