Catégories
Soins et Podologie

Découpe du talon en orthèse pour la fasciite plantaire

Re: ajustement orthétique

Quelques choses à ajouter.

Kevin, le genre de constatations d'EP que vous décrivez ici, je pense que j'identifie aussi occasionnellement, et devinez quoi, j'ai un coup d'oeil avec l'échographie diagnostique.

Ce qui m'a surpris, c'est que je n'ai trouvé qu'un seul cas d'hypo-échoicité dans le coussinet fibro-graisseux plantaire qui indiquerait une bourse ou un kyste rempli de liquide, ou des signes d'inflammation avec un doppler de puissance.

Ce cas, j'en suis presque certain, était le résultat d'une irritation causée par une coque rigide mal construite qui a irrité les marges médiales du coussinet adipeux et a semblé créer un défaut rempli de liquide qui s'est résolu après le remplacement des orthèses plantaires.

Ce que je pense que je peux voir le plus souvent, c'est un changement de densité ou de «flux» du coussinet fibro-gras plantaire et je ne le vois qu'avec une palpation au bord du site lorsque je regarde l'image américaine.

Bien que cela ne prouve pas que vous n'avez pas vu de cas réels de bourse ou de kystes dans le fascia plantaire, je me demande à quelle fréquence ils sont réellement présents lorsque nous trouvons ce "défaut" palpable.

Cela m'amène à croire que dans les cas que j'ai vus, soit les fibres de collagène qui sont responsables de retenir le coussinet adipeux à ce site sont en quelque sorte modifiées en modifiant la résilience ou simplement que le tissu adipeux a en quelque sorte modifié sa densité.

Vous avez mentionné il y a quelque temps la possibilité d'une inflammation sous-périostée ou d'un œdème osseux comme cause possible de douleur au talon plantaire qui ne serait pas détectable aux États-Unis, mais qui a été démontrée par les études limitées existantes utilisant l'IRM.

Je considère toujours cela comme plausible dans mon DD et je suis reconnaissant pour votre suggestion de demander au patient de différencier la modulation de la douleur en fonction des pics survenant au contact du talon ou de la montée et de la résolution du talon pendant le swing pour réduire les «forces aggravantes» comme compression, traction ou mixte .

Dans ce contexte, pour ceux qui semblent avoir une cause mécanique de douleur, j'essaierai généralement, lors d'une douleur purement de «contact initial», «d'utiliser simplement le« talon de Tulis »comme approche initiale qui est souvent adéquate pour résoudre le problème, ou d'essayer d'explorer l'autosupport. défaut si une douleur de «phase propulsive» (traction) est présente.

Parfois, je trouve des personnes souffrant de douleur aggravée par la compression et la traction, et pour obtenir un soulagement complet, modifiez les orthèses plantaires avec un bouchon conforme au néoprène sous les tubercules calcaires chez ceux qui continuent de ressentir la douleur de compression malgré la réduction de la composante de la douleur de traction.

Bien que nous puissions avoir du mal à diagnostiquer définitivement la cause profonde de la douleur au talon plantaire, l'identification des facteurs aggravants est réaliste, et je me sens souvent, bien que nous ayons des notions sur les véritables causes de la douleur que nous pouvons rarement tester avec certitude.

Le fait est que quelqu'un peut-il vraiment prouver qu'il comprend la ou les causes profondes de la douleur au talon plantaire qu'il traite? Sinon, nous traitons vraiment les symptômes soutenus par la théorie personnelle dans la plupart des cas et il n'y a rien de mal à cela, ceci en réponse à ce que j'ai interprété comme une remarque désobligeante d'un autre membre.

À votre santé

Martin

Clinique du pied St. James
1749, avenue Portage
Winnipeg
Manitoba
R3J 0E6
Téléphone (204) 837 FOOT (3668)
Télécopieur (204) 774 9918
www.winnipegfootclinic.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *