Catégories
Soins et Podologie

Fonction du pied et grossesse | Podologie Arena

Les changements de pied liés à la grossesse peuvent contribuer au risque accru d'arthrite chez les femmes

Une nouvelle étude de l'Université de l'Iowa confirme ce que de nombreuses femmes soupçonnent depuis longtemps – que la grossesse change de manière permanente la taille et la forme des pieds d'une femme.

Les pieds plats sont un problème courant chez les femmes enceintes. La voûte plantaire s'aplatit, probablement en raison du surpoids et du relâchement accru (laxité) des articulations associés à la grossesse. La nouvelle étude, publiée dans le numéro de mars de l'American Journal of Physical Medicine & Rehabilitation, suggère que cette perte de hauteur de la voûte plantaire est permanente.

«J'avais entendu des femmes rapporter des changements dans leur pointure pendant la grossesse, mais je n'ai rien trouvé à ce sujet dans des revues médicales ou des manuels», explique Neil Segal, M.D., professeur agrégé d'orthopédie et de réadaptation à l'UI. «Afin d'étudier cela de manière plus scientifique, nous avons mesuré les pieds des femmes au début de leur grossesse et cinq mois après l'accouchement. Nous avons constaté que la grossesse entraîne en effet des modifications permanentes des pieds.

L'étude UI a suivi 49 femmes enceintes et recueilli des mesures statiques et dynamiques de la voûte plantaire au cours du premier trimestre de la grossesse et à nouveau environ cinq mois après l'accouchement. Les chercheurs ont constaté que pour environ 60 à 70% des femmes de l'étude, leurs pieds devenaient de plus en plus longs.

Plus précisément, l'étude a montré qu'en moyenne, la hauteur de la voûte plantaire et les mesures de la rigidité de la voûte plantaire diminuaient considérablement en comparant la grossesse précoce à cinq mois après l'accouchement, entraînant des augmentations correspondantes de la longueur du pied (entre 2 et 10 mm) et une chute de la voûte plantaire. Cependant, aucun changement significatif dans la distribution de la pression du pied n'a été détecté. L'étude a également suggéré que les premières grossesses peuvent expliquer la plupart des changements observés, tandis que les deuxième, troisième ou plus grandes grossesses peuvent ne pas modifier davantage la structure du pied.

«Nous savons que les femmes, et en particulier les femmes qui ont eu des enfants, sont touchées de manière disproportionnée par les troubles musculo-squelettiques», déclare Segal, qui est également professeur agrégé de radiologie et d'épidémiologie et directeur du programme de recherche clinique sur l'arthrose. "Il est possible que ces changements de pied qui se produisent pendant la grossesse peuvent aider à expliquer pourquoi, comparativement aux hommes, les femmes sont plus à risque de souffrir de douleurs ou d'arthrite aux pieds, aux genoux, aux hanches et aux épines."

Segal prévoit de mener des études de suivi pour évaluer si ces modifications du pied entraînent des problèmes de santé, comme l'arthrite, plus tard dans la vie. Il mène également des études sur la façon dont la santé musculo-squelettique des femmes peut être protégée pendant la grossesse.

Cliquez pour agrandir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *