Catégories
Soins et Podologie

Le pied au basket | Arène de podologie

Contexte
On pense que les individus à pieds plats ont de moins bonnes performances de saut que les individus à arc normal. Les orthèses plantaires sont couramment utilisées pour soutenir la voûte plantaire déformée et améliorer la fonction normale du pied. Cependant, il n'est pas clair si l'utilisation d'orthèses plantaires affecte les performances de saut chez les athlètes. Notre étude vise à déterminer si le type de pied et / ou l'orthèse plantaire influencent les performances du saut à contre-mouvement (CMJ) et du saut en position debout (SBJ) et la biomécanique des membres inférieurs.

Les méthodes
Vingt-six joueurs de basket-ball masculins ont été classés en groupes à arc normal (n = 15) ou à pieds plats (n = 11) à l'aide de l'indice de Chippaux-Smirak, du test de chute naviculaire et de la mesure de l'angle calcanéen au repos. Ils ont effectué des sauts avec et sans orthèses plantaires préfabriquées. Nous avons mesuré la hauteur et la distance de saut pour CMJ et SBJ, respectivement. Les angles articulaires de la hanche, du genou et de la cheville, les vitesses angulaires, les moments et les puissances au décollage ont également été mesurés.

Résultats
Pour CMJ, le groupe aux pieds plats présentait moins de flexion plantaire de la cheville (F1,24 = 8,407, p = 0,008, ηp2 = 0,259 grand effet) et moins de puissance articulaire de la hanche (F1,24 = 7,416, p = 0,012, ηp2 = 0,244 grand effet ) que le groupe à arc normal. Les orthèses plantaires ont réduit l'éversion de la cheville dans les deux groupes (F1,24 = 6,702, p = 0,016, ηp2 = 0,218 grand effet). Pour SBJ, le groupe aux pieds plats a produit une vitesse angulaire maximale de la hanche inférieure (F1,24 = 7,155, p = 0,013, ηp2 = 0,229 grand effet) et a généré un GRF horizontal inférieur (F1,24 = 5,594, p = 0,026, ηp2 = 0,189 grand effet) que le groupe à arc normal. Le port d'orthèses plantaires a réduit l'éversion de la cheville (F1,24 = 5,453, p = 0,028, ηp2 = 0,185 grand effet), le pic GRF horizontal (F1,24 = 13,672, p = 0,001, ηp2 = 0,363 grand effet) et le moment de la cheville du plan frontal ( F1,24 = 4,932, p = 0,036, ηp2 = 0,170 grand effet).

Conclusion
Le type de pied et l'utilisation d'orthèses plantaires influencent la biomécanique au décollage, mais pas les performances réelles du CMJ et du SBJ chez les basketteurs. Par rapport aux individus à arc normal, les athlètes aux pieds plats ont généré une GRF de propulsion plus petite et une vitesse et une puissance de flexion de la hanche plus faibles, ce qui suggère des stratégies de mouvement compensatoire possibles pour maximiser les performances de saut. De futures études pourraient déterminer si ces modifications de la biomécanique, en tenant compte de leur ampleur et de leur ampleur respectives, pourraient avoir des répercussions sur les blessures des membres inférieurs. L'utilisation d'orthèses plantaires a entraîné des changements biomécaniques dans les groupes à arc normal et à pieds plats, mais n'améliore pas les performances de saut.

Cliquez pour agrandir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *