Catégories
Soins et Podologie

Mesure de la force du fléchisseur des orteils et prévention des chutes

Les membres ne voient pas ces annonces. S'inscrire.

En ce qui concerne la mesure de la force des fléchisseurs des orteils, je crois qu'il est important d'envisager de mesurer la force des orteils avec les orteils dans une position dorsiflexe et sans orteils. Cela est particulièrement vrai si la force des orteils doit être examinée dans le contexte de la prévention des chutes.
La méthode suivante, qui utiliserait une combinaison tapis de pression / plaque de force pour mesurer les forces générées, peut permettre ce type de mesure.
L'utilisation du système nécessiterait la direction d'un examinateur dûment qualifié pour la précision et la sécurité et il ne serait pas tenté par une personne à domicile ou des blessures pourraient en résulter.

TAPIS DE PRESSION / SYSTÈME DE PLAQUE DE FORCE
MESURE INTRINSÈQUE (position 1)
La méthode impliquerait simplement le sujet debout avec un bras tendu touchant un mur et avec le pied de référence dans une position de posture tardive sur le tapis de pression / plaque de force de sorte que la cheville soit fléchie mais les orteils dorsiflexés. pousser vers l'avant contre le bras / mur en fléchissant les orteils arrière. Cela pourrait donner une idée plus précise de la force des intrinsèques.
La position impliquerait également d'avoir l'épaule du bras étendu positionnée derrière le placement du pied avant.
Pour plus de clarté, le pied avant serait à environ 2 pieds devant le pied arrière ou de référence. La méthode pourrait donner l'idée la plus précise sur le plan fonctionnel de la force intrinsèque des orteils, en particulier en ce qui concerne l'établissement d'une position stable après une perturbation de l'équilibre telle que un voyage .

MESURE EXTRINSÈQUE (position 2)
Certains pensent que les fléchisseurs extrinsèques des orteils fonctionnent isométriquement pendant la marche, c'est donc probablement la meilleure façon de mesurer leur capacité.
Encore une fois, tout ce qui est nécessaire est le tapis / plaque et un mur. L'idée est de mesurer la force qui peut être appliquée À TRAVERS les orteils et non appliquée PAR les orteils.

Le sujet de test se tient avec le pied de test sur le tapis de pression, mais maintenant avec le dos au mur. Le talon du pied d'essai serait à environ 6 pouces de la base du mur. Le pied non testé est déplacé vers l'avant sur environ 40 cm et établit un léger contact avec le sol pour éviter une perte d'équilibre. Le bas du dos touchant le mur, le sujet se penche maintenant vers l'avant à la taille jusqu'à ce que le COG soit juste au-dessus du MTFI du pied d'essai (. Le pied avant maintient cette stabilité). Le sujet est prié de rester incliné vers l'avant mais de conduire à travers les orteils de son pied d'essai pour y pousser le dos le plus fort possible contre le mur.
Le résultat donnerait une bonne idée de la force maximale qui pourrait être exercée à travers les orteils pour éviter la progression vers l'avant du COG sur eux et donc de la force combinée intrinsèque et extrinsèque des orteils.

RATIONNEL DERRIÈRE LES POSITIONS
La logique des positions est que dans une situation de voyage, la position 2 représente le pied agissant comme un bras de levier contre lequel les muscles du corps peuvent agir pour ralentir la progression vers l'avant du COM et également permettre à la hanche controlatérale de ralentir en termes absolus mais accélérez par rapport au côté de contact, ce qui permet de prendre à temps les pas supplémentaires nécessaires pour éviter une chute.
Une fois que la progression vers l'avant du COM a été arrêtée, le COM sera soit directement au-dessus du pied bloquant soit vers l'avant, mais sera très probablement derrière ce pied. Cela signifie que le COM commencera à se déplacer vers l'arrière et vers l'intérieur à moins que la jambe postérieure ne puisse arrêter ce mouvement et atteindre l'équilibre. C'est là que le 1 poste est pertinent.

DISPOSITIF DE MESURE
Un système de tapis de pression serait placé au-dessus d'une plaque de force et fixé à celle-ci via, par exemple, une colle temporaire. Cela permettrait de mesurer et d'assembler les composantes de la force verticale et horizontale.
En ce qui concerne ce qui précède, on pourrait également raisonnablement supposer que si les deux positions de mesure nommées sont valides, alors elles seraient également des positions de renforcement isométrique valides.
Des pensées ?
Gerry

AVIS DE NON-RESPONSABILITÉ – Pour autant que je sache, les positions de mesure et de renforcement mentionnées dans le texte ci-dessus n'ont pas été testées et il est important de noter que je ne recommande pas leur utilisation, mais je les mets simplement en discussion.
L'auteur décline toute responsabilité pour toute blessure résultant de l'utilisation des positions mentionnées dans le texte ci-dessus.
L'utilisation non surveillée desdites positions peut entraîner des blessures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *