Catégories
Soins et Podologie

Récession gastrocnémienne: une panacée pour les maux de pied et de cheville

Cette étude a utilisé le test de fente pour mesurer la différence entre la dorsiflexion de la cheville avec le genou fléchi et étendu chez les personnes avec et sans pathologie du pied et de la cheville. Cela peut nous aider à concevoir un test de charge pour GT.

Justification Il existe peu de recherches crédibles comparant la GT chez les personnes avec et sans pathologie du pied et de la cheville. Il n'y a pas de données normatives pour la plage de dorsiflexion de la cheville mesurée à l'aide d'un test de Lunge et de la prévalence de GT dans la population normale.

Méthodologie 97 chevilles avec pathologie du pied et de la cheville (FA) et 89 chevilles de volontaires sains (HV) sans pathologie FA ont été recrutées à l'hôpital orthopédique royal national (RNOH). Les degrés de la plage de flexion dorsale de la cheville ont été mesurés à l'aide d'un inclinomètre et d'une version du test de fente avec le genou fléchi et étendu. Ces résultats ont ensuite été comparés entre les groupes.

Résultats La différence entre FA et HV pour le genou fléchi: la dorsiflexion de la cheville avec le genou fléchi était plus faible dans le groupe FA (moyenne = 27,56 degrés, SD = 8,10) que dans le groupe HV (moyenne = 29,95 degrés, SD = 6,37) cependant, la la différence moyenne (2,39 degrés) entre les groupes n'était pas statistiquement significative (p = 0,30 (IC 2,40–4,54)).

La différence entre FA et HV pour le genou étendu: la dorsiflexion de la cheville était plus faible dans le groupe FA (moyenne = 22,02 degrés, SD = 8,27) que dans le groupe HV (moyenne = 26,25 degrés, SD = 6,04) avec le genou étendu. La différence moyenne (4,23 degrés) entre les groupes était statistiquement significative (p = <0,001 (IC 2.11–6.34)); Cohens d = 0,58.

La différence de dorsiflexion de la cheville entre les positions du genou en FA vs HV: La différence de dorsiflexion de la cheville entre les positions du genou était plus élevée dans le groupe FA (moyenne = 5,62 degrés, SD = 4,41) que dans le groupe HV (moyenne = 3,62 degrés, SD = 3,12 ). La différence moyenne (1,996 degrés) entre les groupes était statistiquement significative (p = 0,001 (IC 0,88–3,11)); Cohens d = 0,52.

Conclusion Les patients atteints d'AF ont des plages de dorsiflexion de la cheville significativement plus basses avec le genou étendu par rapport aux témoins utilisant le test de fente. La différence de dorsiflexion de la cheville entre les positions du genou est significativement plus élevée chez les patients AF par rapport aux témoins; cela peut être imputable à GT. Notre objectif est de continuer à recruter des témoins sains, des patients présentant une pathologie AF et des patients présentant une autre pathologie musculo-squelettique pour montrer la prévalence de la GT dans la population générale. Ces résultats pourraient améliorer à la fois la gestion conservatrice et chirurgicale de la GT dans la pathologie musculo-squelettique associée.

Cliquez pour agrandir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *