Catégories
Soins et Podologie

Rupture du tendon tibial postérieur associée à une fracture antérolatérale distale tibiale et médiale malléolaire et un nouveau modèle de lésion syndesmotique tibio-fibulaire: rapport de cas et revue de la littérature

Le PTT est le tendon le plus antérieur et le plus grand du côté médial de la cheville. C'est un puissant flexeur plantaire de la cheville et supinateur du pied et participe à la stabilité de l'arcade plantaire. Les pathologies les plus fréquentes affectant ce tendon sont représentées par une tendinopathie chronique avec ténosynovite et enthésopathies, avec luxation et instabilité, et éventuellement une rupture progressive ou aiguë. Parmi elles, la lésion la plus fréquente est la lésion progressive de «chewing-gum» dans un contexte de tendinopathie chronique, qui survient généralement chez les femmes en surpoids> 50 ans avec valgus flatfoot (3X3Lhoste-Trouilloud, A. Le tendon postérieur tibial. Échographie J. 2012;
15: 2–6
Crossref | PubMed | Scopus (18)
| Google ScholarVoir toutes les références
). Les blessures aiguës en présence d'un tendon sain sont des événements rares. La présence de certaines comorbidités (âge avancé, diabète, corticothérapie chronique, polyarthrite rhumatoïde, maladies du tissu conjonctif, obésité ou hypertension) peut être un facteur de risque de rupture (4X4Formica, M, Santolini, F, Alessio-Mazzola, M, Repetto, I, Andretta, A et Stella, M. Fracture multifragmentaire malléolaire médiale fermée avec rupture du tendon tibial postérieur: à propos d'un cas et revue de la littérature. J Foot Ankle Surg. 2016;
55: 832–837
Résumé | Texte intégral | Texte intégral PDF | PubMed | Scopus (8)
| Google ScholarVoir toutes les références
).

La lésion du tibial postérieur aigu (intratendineux ou au niveau de la jonction tendineuse musculaire) associée à des fractures de la cheville est très rare et seuls quelques cas ont été décrits dans la littérature (5X5Jasqui-Remba, S et Rodriguez-Corlay, RE. Rupture de la jonction tendineuse musculaire du tendon tibial postérieur après fracture de la cheville bimalleolar fermée. Représentant de cas BMJ. 2016;
()
Crossref | Scopus (3)
| Google ScholarVoir toutes les références
). Le mécanisme traumatique typique est représenté par un mouvement de pronation associé à une rotation externe de la cheville (mécanisme de type PER, selon le système de classification de Lauge-Hansen), bien qu'une telle lésion puisse également se produire avec un traumatisme contondant direct dans la région médiale de la cheville (1X1Wardell, RM, Hanselman, AE, Daffner, SD et Santrock, RD. Rupture du tendon tibial postérieur dans une fracture fermée de la cheville équivalente bimalleolar: rapport de cas. Spécifications de la cheville du pied. 2017;
dix: 572–577
Crossref | Scopus (2)
| Google ScholarVoir toutes les références
).

Cette blessure est souvent négligée, avec de possibles conséquences graves à long terme comme une déformation acquise du pied plat si une exploration peropératoire appropriée du tendon n'est pas effectuée; le diagnostic est généralement peropératoire et une suspicion élevée doit être maintenue jusqu'à ce qu'il soit exclu. Des signes anamnestiques et cliniques pouvant suggérer la présence d'une lésion PTT associée à la fracture ont été décrits: mécanisme traumatique PER, œdème excessif des tissus mous sur la face médiale de la cheville, irréductibilité de la fracture ou luxation, et présence de « flocons osseux »détachés de la métaphyse médiale distale du tibia (1X1Wardell, RM, Hanselman, AE, Daffner, SD et Santrock, RD. Rupture du tendon tibial postérieur dans une fracture fermée de la cheville équivalente bimalleolar: rapport de cas. Spécifications de la cheville du pied. 2017;
dix: 572–577
Crossref | Scopus (2)
| Google ScholarVoir toutes les références
, 2X2Bernstein, DT, Harris, JD, Cosculluela, PE et Varner, KE. Rupture du tendon postérieur tibial aigu avec fractures de la cheville de type pronation. Orthopédie. 2016;
39: e970 – e975
Crossref | PubMed | Scopus (3)
| Google ScholarVoir toutes les références
, 3X3Lhoste-Trouilloud, A. Le tendon postérieur tibial. Échographie J. 2012;
15: 2–6
Crossref | PubMed | Scopus (18)
| Google ScholarVoir toutes les références
, 4X4Formica, M, Santolini, F, Alessio-Mazzola, M, Repetto, I, Andretta, A et Stella, M. Fracture multifragmentaire malléolaire médiale fermée avec rupture du tendon tibial postérieur: à propos d'un cas et revue de la littérature. J Foot Ankle Surg. 2016;
55: 832–837
Résumé | Texte intégral | Texte intégral PDF | PubMed | Scopus (8)
| Google ScholarVoir toutes les références
, 5X5Jasqui-Remba, S et Rodriguez-Corlay, RE. Rupture de la jonction tendineuse musculaire du tendon tibial postérieur après fracture de la cheville bimalleolar fermée. Représentant de cas BMJ. 2016;
()
Crossref | Scopus (3)
| Google ScholarVoir toutes les références
, 6X6Stein, RE. Rupture du tendon tibial postérieur dans les fractures fermées de la cheville. Valeur pronostique possible d'un flocon osseux médial: rapport de deux cas. J Bone Joint Surg Am. 1985;
67: 493–494
Crossref | PubMed | Scopus (18)
| Google ScholarVoir toutes les références
). Il n'est pas rare de trouver l'interposition du moignon distal du PTT blessé dans la fracture ou, en cas de luxation, dans l'articulation de la cheville (7X7West, MA, Sangani, C, et Toh, E. Rupture du tendon postérieur tibial associée à une fracture malléolaire médiale fermée: à propos d'un cas et revue de la littérature. J Foot Ankle Surg. 2010;
49 ()
Résumé | Texte intégral | Texte intégral PDF | Scopus (18)
| Google ScholarVoir toutes les références
). Parfois, le diagnostic peropératoire peut être difficile car les moignons tendineux, en particulier proximal, peuvent apparaître rétractés proximalement (7X7West, MA, Sangani, C, et Toh, E. Rupture du tendon postérieur tibial associée à une fracture malléolaire médiale fermée: à propos d'un cas et revue de la littérature. J Foot Ankle Surg. 2010;
49 ()
Résumé | Texte intégral | Texte intégral PDF | Scopus (18)
| Google ScholarVoir toutes les références
).

Le diagnostic précoce de cette lésion est primordial, car une insuffisance fonctionnelle chronique en PTT entraîne une perte du support longitudinal médial de l'arcade plantaire, avec une déformation planovalgus progressive du pied responsable de la douleur et du handicap. Un traitement aigu (suture directe ou ténodèse sur le tendon du fléchisseur long) est considéré comme le traitement de choix et est associé à de meilleurs résultats par rapport à un traitement retardé (1X1Wardell, RM, Hanselman, AE, Daffner, SD et Santrock, RD. Rupture du tendon tibial postérieur dans une fracture fermée de la cheville équivalente bimalleolar: rapport de cas. Spécifications de la cheville du pied. 2017;
dix: 572–577
Crossref | Scopus (2)
| Google ScholarVoir toutes les références
).

Dans ce cas de rupture complète du PTT, le patient ne présentait pas de comorbidités ni de facteurs de risque de dégénérescence tendineuse. Le mécanisme traumatique était probablement représenté par un mécanisme PER de la cheville associé à une charge axiale avec le pied étendu (dorsiflexion forcée, à l'origine du gros fragment de Tillaux-Chaput) et un traumatisme direct. Le diagnostic de lésion PTT était peropératoire, aucune interposition du PTT dans la fracture ou dans l'articulation n'a été trouvée, et une réparation aiguë du tendon de bout en bout a été réalisée.

En analysant la littérature, nous n'avons trouvé que quelques articles concernant la rupture totale des PTT en association avec des fractures de la cheville (1X1Wardell, RM, Hanselman, AE, Daffner, SD et Santrock, RD. Rupture du tendon tibial postérieur dans une fracture fermée de la cheville équivalente bimalleolar: rapport de cas. Spécifications de la cheville du pied. 2017;
dix: 572–577
Crossref | Scopus (2)
| Google ScholarVoir toutes les références
, 2X2Bernstein, DT, Harris, JD, Cosculluela, PE et Varner, KE. Rupture du tendon postérieur tibial aigu avec fractures de la cheville de type pronation. Orthopédie. 2016;
39: e970 – e975
Crossref | PubMed | Scopus (3)
| Google ScholarVoir toutes les références
, 3X3Lhoste-Trouilloud, A. Le tendon postérieur tibial. Échographie J. 2012;
15: 2–6
Crossref | PubMed | Scopus (18)
| Google ScholarVoir toutes les références
, 4X4Formica, M, Santolini, F, Alessio-Mazzola, M, Repetto, I, Andretta, A et Stella, M. Fracture multifragmentaire malléolaire médiale fermée avec rupture du tendon tibial postérieur: à propos d'un cas et revue de la littérature. J Foot Ankle Surg. 2016;
55: 832–837
Résumé | Texte intégral | Texte intégral PDF | PubMed | Scopus (8)
| Google ScholarVoir toutes les références
, 5X5Jasqui-Remba, S et Rodriguez-Corlay, RE. Rupture de la jonction tendineuse musculaire du tendon tibial postérieur après fracture de la cheville bimalleolar fermée. Représentant de cas BMJ. 2016;
()
Crossref | Scopus (3)
| Google ScholarVoir toutes les références
, 6X6Stein, RE. Rupture du tendon tibial postérieur dans les fractures fermées de la cheville. Valeur pronostique possible d'un flocon osseux médial: rapport de deux cas. J Bone Joint Surg Am. 1985;
67: 493–494
Crossref | PubMed | Scopus (18)
| Google ScholarVoir toutes les références
, 7X7West, MA, Sangani, C, et Toh, E. Rupture du tendon postérieur tibial associée à une fracture malléolaire médiale fermée: à propos d'un cas et revue de la littérature. J Foot Ankle Surg. 2010;
49 ()
Résumé | Texte intégral | Texte intégral PDF | Scopus (18)
| Google ScholarVoir toutes les références
, 8X8Giblin, MM. Rupture du tendon tibial postérieur associée à une fracture fermée de la malléole médiale. Aust N Z J Surg. 1980;
50: 59–60
Crossref | PubMed | Scopus (26)
| Google ScholarVoir toutes les références
, 9X9Kelbel, M et Jardon, OM. Rupture du tendon postérieur tibial dans une fracture fermée de la cheville. J Trauma. 1982;
22: 1026–1027
Crossref | PubMed | Scopus (27)
| Google ScholarVoir toutes les références
, dixXdixDe Zwart, DF et Davidson, JSA. Rupture du tendon tibial postérieur associée à des fractures de la cheville. J Bone Joint Surg Am. 1983;
65: 260-262
Crossref | PubMed | Scopus (30)
| Google ScholarVoir toutes les références
, 11X11Schaffer, JJ, Lock, TR et Salciccioli, GG. Rupture du tendon tibial postérieur en pronation fractures de la cheville en rotation externe. J Trauma. 1987;
27: 795–796
Crossref | PubMed | Scopus (26)
| Google ScholarVoir toutes les références
, 12X12Søballe, K et Kjaersgaard-Andersen, P. Rupture du tendon postérieur tibial dans une fracture fermée de la cheville. Clin Orthop Relat Res. 1988;
231: 140–143
PubMed
| Google ScholarVoir toutes les références
, 13X13Monto, RR, Moorman, CT, Mallon, WJ et Nunley, JA. Rupture du tendon tibial postérieur associée à une fracture de la cheville. Pied cheville. 1991;
11: 400–403
Crossref | PubMed | Scopus (41)
| Google ScholarVoir toutes les références
, 14X14Burton, PD et Page, BJ. Fracture du col du talus associée à une fracture de la cheville trimalleolar et rupture du tendon postérieur tibial. J Orthop Trauma. 1992;
6: 248–251
Crossref | PubMed | Scopus (9)
| Google ScholarVoir toutes les références
, 15X15Ebraheim, NA et Wong, FY. Fracture simultanée de la cheville et du talus associée à une rupture du tendon postérieur tibial. Suis J Orthop (Belle Mead NJ). 1995;
: 22-24
Google ScholarVoir toutes les références
, 16X16Bos, M et Lusskin, R. Perturbation aiguë du tendon tibial postérieur associée à une luxation de la cheville à fracture ouverte. Foot Ankle Int. 1997;
18: 823–826
Crossref | PubMed | Scopus (13)
| Google ScholarVoir toutes les références
, 17X17Penney, KE, Wiener, BD et Magill, RM. Rupture traumatique du tendon postérieur tibial après fracture de la cheville: à propos d'un cas. Suis J Orthop (Belle Mead NJ). 2000;
29: 41–43
PubMed
| Google ScholarVoir toutes les références
, 18X18Mallick, S et Faleme, A. Rupture traumatique du tendon postérieur tibial après fractures fermées de la cheville: à propos de deux cas. Eur J Orthop Surg Traumatol. 2001;
11: 137–139
Crossref | Scopus (8)
| Google ScholarVoir toutes les références
, 19X19Sharma, H et Meredith, AD. Rupture traumatique concomitante du tendon postérieur tibial avec une fracture complexe de la cheville fermée. Une blessure rare, qui peut facilement être négligée. Pied. 2004;
14: 35–37
Crossref | Scopus (6)
| Google ScholarVoir toutes les références
, 20X20Madhusudhan, TR et Rangan, A. Lésion du tendon postérieur tibial associée à une malléole médiale fermée fracturée: à propos d'un cas. Inj Extra. 2006;
37: 193–195
Crossref | Scopus (7)
| Google ScholarVoir toutes les références
, 21X21Uzel, AP, Massicot, R, Delattre, O et Augouard, S. Rupture traumatique du tendon postérieur tibial après fracture de la cheville: trois cas et revue de la littérature. (Article en français). Rev Chir Orthop Reparatrice Appar Mot. 2006;
92: 283–289
Crossref | PubMed
| Google ScholarVoir toutes les références
, 22X22Ceccarelli, F, Faldini, C, Pagkrati, S et Giannini, S. Rupture du tendon postérieur tibial dans une fracture de la cheville fermée: à propos d'un cas. Chir Organi Mov. 2008;
91: 167-170
Crossref | PubMed | Scopus (15)
| Google ScholarVoir toutes les références
, 23X23Ermis, MN, Yagmurlu, MF, Kilinc, AS et Karakas, ES. Fracture irréductible dislocation de la cheville causée par l'interposition du tendon postérieur tibial. J Foot Ankle Surg. 2010;
49: 166–171
Résumé | Texte intégral | Texte intégral PDF | PubMed | Scopus (26)
| Google ScholarVoir toutes les références
, 24X24Karabila, MA, Azouz, M, Mhamdi, Y, Hmouri, I, Kharmaz, M, Bardouni, A, Lahlou, A, Mahfoud, M et Berrada, MS. Rupture traumatique du tendon tibial postérieur survenant lors d'une fracture fermée de la cheville: rapport d'un cas. (Article en français). Pan Afr Med J. 2015;
22: 371
Google ScholarVoir toutes les références
, 25X25Krishna, SV, Pilar, A, Pai, SN et Issac, T. Rupture traumatique du tendon tibial postérieur à la suite d'une fracture fermée de la supination-adduction de la cheville: à propos d'un cas. JBJS Case Connect. 2016;
6: e75
Crossref | Scopus (1)
| Google ScholarVoir toutes les références
). Le premier article a été publié par Giblin en 1980 (6X6Stein, RE. Rupture du tendon tibial postérieur dans les fractures fermées de la cheville. Valeur pronostique possible d'un flocon osseux médial: rapport de deux cas. J Bone Joint Surg Am. 1985;
67: 493–494
Crossref | PubMed | Scopus (18)
| Google ScholarVoir toutes les références
). Par la suite, tous les cas décrits de rupture de PTT étaient liés à une fracture de la cheville de type pronation dans laquelle la malléole médiale était impliquée. Le premier cas sans fracture malléolaire médiale a été décrit par Monto et al en 1991 (11X11Schaffer, JJ, Lock, TR et Salciccioli, GG. Rupture du tendon tibial postérieur en pronation fractures de la cheville en rotation externe. J Trauma. 1987;
27: 795–796
Crossref | PubMed | Scopus (26)
| Google ScholarVoir toutes les références
). Une rupture de PTT associée à une fracture tibiale fermée est extrêmement rare. Les deux seuls cas présents dans la littérature sont rapportés dans les articles de Jarvis et Cannada (24X24Karabila, MA, Azouz, M, Mhamdi, Y, Hmouri, I, Kharmaz, M, Bardouni, A, Lahlou, A, Mahfoud, M et Berrada, MS. Rupture traumatique du tendon tibial postérieur survenant lors d'une fracture fermée de la cheville: rapport d'un cas. (Article en français). Pan Afr Med J. 2015;
22: 371
Google ScholarVoir toutes les références
) en 2012 (lésion complète de PTT non réparable avec suture directe associée à une fracture extra-articulaire du tibia distal) et par Korovessis et al (25X25Krishna, SV, Pilar, A, Pai, SN et Issac, T. Rupture traumatique du tendon tibial postérieur suite à une fracture fermée de la supination-adduction de la cheville: à propos d'un cas. JBJS Case Connect. 2016;
6: e75
Crossref | Scopus (1)
| Google ScholarVoir toutes les références
) en 1991 (lésion complète du PTT et du tendon fléchisseur du doigt long associée à une fracture extra-articulaire dans le tiers distal du tibia).

Dans notre cas, la rupture du PTT était associée à une fracture inhabituelle de la cheville. Nous avons tenté de classer cette fracture, selon la classification de Lauge-Hansen, une fracture PER de type II avec une fracture malléolaire médiale et un très gros fragment de Tillaux-Chaput. Les fractures PER sont généralement dues à un traumatisme à faible énergie, mais le mécanisme peut être le même dans les impacts à haute énergie (même avec des vecteurs de force supplémentaires). La tomodensitométrie a également montré la présence de multiples fractures d'avulsion du côté antéromédial du péroné en raison de la traction de l'AITFL. Dans la littérature, l'incidence des fractures par avulsion AITFL variait de 10% à 12,4% des fractures de la cheville et était divisée selon le système de classification de Wagstaffe en 3 types (28X28Wagstaffe, WW. Une forme inhabituelle de fracture du péroné. St Thomas Hosp Rep. 1875;
6: 43
Google ScholarVoir toutes les références
). Park et al en 2002 (27X27Korovessis, P, Spastris, P, Katsardis, T et Sidiropoulos, P. Rupture simultanée des tendons tibial postérieur et fléchisseur digitorum longus dans une fracture tibiale fermée. J Orthop Trauma. 1991;
5: 89–92
Crossref | PubMed | Scopus (15)
| Google ScholarVoir toutes les références
) et Birnie et al en 2019 (28X28Wagstaffe, WW. Une forme inhabituelle de fracture du péroné. St Thomas Hosp Rep. 1875;
6: 43
Google ScholarVoir toutes les références
) a modifié cette classification en ajoutant 2 types de fractures d'avulsion AITFL.

La particularité de la fracture que nous avons décrite dans cet article est la présence d'une double rupture du complexe syndesmotique antérieur (os-AITFL-os) du côté tibial et du côté fibulaire. Ce fait explique l'instabilité résiduelle de la syndesmose tibiofibulaire après ORIF du gros fragment de Tillaux-Chaput et justifie la nécessité d'une vis transsyndesmotique. Dans les classifications AITFL des fractures d'avulsion (30X30Birnie, MFN, Van Schilt, KLJ, Sanders, FRK, Kloen, P et Schepers, T. Fractures d'avulsion du ligament tibiofibulaire antérieur inférieur dans les fractures de la cheville traitées en fonctionnement: une analyse rétrospective. Arch Orthop Trauma Surg. 2019;
139: 787–793
Crossref | Scopus (2)
| Google ScholarVoir toutes les références
), une double fracture d'avulsion n'est décrite qu'en association avec une fracture transsyndesmotique du péroné (type 5 selon la classification de Birnie). Dans ce cas, il n'y avait pas de fracture fibulaire, et nous pouvons donc émettre l'hypothèse de l'existence d'une fracture d'avulsion AITFL de type 6, qui n'a jamais été décrite auparavant. Ainsi, le système de classification des fractures par avulsion AITFL, initialement proposé par Wagstaffe en 1875 (26X26Jarvis, HC et Cannada, LK. Rupture du tendon postérieur tibial aigu associée à une fracture du tibia distal. Orthopédie. 2012;
35: e595 – e597
Crossref | PubMed | Scopus (11)
| Google ScholarVoir toutes les références
), complété par Park et al (27X27Korovessis, P, Spastris, P, Katsardis, T et Sidiropoulos, P. Rupture simultanée des tendons tibial postérieur et fléchisseur digitorum longus dans une fracture tibiale fermée. J Orthop Trauma. 1991;
5: 89–92
Crossref | PubMed | Scopus (15)
| Google ScholarVoir toutes les références
) en 2002, et récemment (2019) modifié par Birnie et al (28X28Wagstaffe, WW. Une forme inhabituelle de fracture du péroné. St Thomas Hosp Rep. 1875;
6: 43
Google ScholarVoir toutes les références
), pourrait être mis à jour comme dans le tableau, avec un schéma de type 6 dans lequel il n'y a pas d'autre atteinte fibulaire (ou infra-, trans- ou suprasyndesmotique).

En conclusion, les lésions PTT associées à des fractures de la cheville sont très rares et leur diagnostic est très difficile. La reconnaissance et le traitement aigus de ces blessures préviennent les déformations importantes du pied entraînant douleur et handicap. Une approche ouverte de la malléole médiale peut garantir une visualisation directe du tendon et, à notre avis, doit être préférée à une réduction et une fixation percutanées lorsqu'une lésion PTT est suspectée. De plus, cet article décrit une fracture rare de la cheville, et nous soulignons la particularité de la double fracture d'avulsion des tubercules antérieurs du tibia et du péroné sans fracture du péroné distal, proposant une fracture d'avulsion AITFL de type 6 qui n'a jamais été décrit précédemment. Des investigations supplémentaires sont nécessaires pour une compréhension complète de ce mécanisme traumatique afin d'augmenter les possibilités diagnostiques et thérapeutiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *