Catégories
Soins et Podologie

Supplémentation en vitamine D et ulcères du pied diabétique

Objectif
Cette étude a été menée pour évaluer les effets de la supplémentation en vitamine D sur la cicatrisation des plaies et l'état métabolique chez les patients atteints d'ulcère du pied diabétique (DFU).

Méthodes
Cet essai randomisé, en double aveugle, contrôlé par placebo a été réalisé auprès de 60 patients atteints de DFU de grade 3 selon les critères de «Wagner-Meggitt». Les participants ont été répartis au hasard en deux groupes (chacun 30 participants), ont reçu soit 50 000 UI de suppléments de vitamine D toutes les 2 semaines pendant 12 semaines (groupe A) ou un placebo (groupe B). Des échantillons de sang à jeun ont été prélevés au départ de l'étude et après une intervention de 12 semaines pour déterminer les marqueurs associés.

Résultats
Après 12 semaines d'intervention, par rapport au placebo, la supplémentation en vitamine D a entraîné une réduction significative de la longueur de l'ulcère (-2,1? 1,1 vs -1,1? 1,1 cm, P = 0,001), de la largeur (-2,0? 1,2 vs -1,1 ? 1,0 cm, P = 0,02) et la profondeur (-1,0? 0,5 ​​vs -0,5? 0,5 ​​cm, P <0,001), et le taux d'érythème (100 vs 80%, P = 0,01). De plus, chez les patients supplémentés, les variations de la concentration sérique d'insuline (−3,4? 9,2 vs +2,8? 9,3 μUI / mL, p = 0,01), modèle d'homéostasie de la résistance à l'insuline estimée par l'évaluation (−1,5? 4,1 vs +1,7? 5,1 , P = 0,01), l'indice de contrôle quantitatif de la sensibilité à l'insuline (+0,006? 0,02 vs -0,006? 0,02, P = 0,03) et l'HbA1c (-0,6? 0,6 vs -0,1? 0,5%, P = 0,004) étaient significativement différents de ceux des patients du groupe placebo. De plus, après une supplémentation en vitamine D, une réduction significative du total sérique – (−15,8? 18,9 vs +5,3? 31,8 mg / dL, P = 0,003), LDL- (-17,2? 19,8 vs +2,2? 28,6 mg / dL, P = 0,003), rapport cholestérol total / HDL (−1,1? 0,8 vs -0,2? 1,1, P = 0,001), protéine C-réactive haute sensibilité (hs-CRP) (−0,4? 2,5 vs + 1,9 à 4,2 μg / mL, P = 0,01), vitesse de sédimentation des érythrocytes (VS) (-34,7? 32,4 vs -18,0? 26,6 mm / h, P = 0,03) et concentrations plasmatiques de malondialdéhyde (MDA) (-0,7? 0,9 vs . -0,2 – 0,5 μmol / L, P = 0,008) ont été observés par rapport au placebo.

Conclusions
Dans l'ensemble, la supplémentation en vitamine D pendant 12 semaines chez les patients atteints de DFU a eu des effets bénéfiques sur l'homéostasie du glucose, les taux de cholestérol total, LDL, total / HDL, ESR, hs-CRP et MDA. De plus, la vitamine D peut avoir joué un rôle indirect dans la cicatrisation des plaies en raison de son effet sur l'amélioration du contrôle glycémique.

Cliquez pour agrandir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *