Catégories
Soins et Podologie

Une nouvelle histoire naturelle du pied Charcot

Contexte:
La déformation du pied associée à l'ostéoarthropathie neuropathique de Charcot peut entraîner une instabilité articulaire, une ulcération et même une amputation. Le but de la présente étude était de suivre les patients avec et sans arthrose de Charcot active pendant aussi longtemps que deux ans pour examiner l'ampleur et le moment des changements d'alignement du pied.

Méthodes:
Nous avons étudié quinze sujets atteints d'arthrose de Charcot et dix-neuf sujets atteints de diabète sucré et de neuropathie périphérique sans arthrose de Charcot pendant un an; huit des sujets atteints d'arthrose et cinq des sujets atteints de diabète et de neuropathie périphérique ont été suivis pendant deux ans. Des radiographies bilatérales de mise en charge du pied ont été faites au départ pour tous les sujets, avec des radiographies répétées à six mois pour le groupe arthrose et à un et deux ans pour les deux groupes. Les mesures radiographiques incluaient l'angle de Meary, la hauteur cuboïde, le pas calcanéen et l'angle arrière-pied-avant-pied.

Résultats:
L'angle de Meary, la hauteur cuboïde et la hauteur calcanéenne se sont aggravés chez les pieds atteints d'ostéoarthropathie de Charcot sur une année par rapport aux pieds et pieds controlatéraux non impliqués chez les patients atteints de diabète et de neuropathie périphérique. La hauteur cuboïde a continué de s'aggraver au cours du suivi de deux ans aux pieds avec arthrose de Charcot. Ces pieds présentaient également un changement plus important de l'angle arrière-avant-pied à un an par rapport aux pieds chez les patients atteints de diabète et de neuropathie périphérique et à deux ans par rapport aux pieds controlatéraux non impliqués.

Conclusions:
Chez les patients atteints d'arthrose neuropathique Charcot, les mesures d'alignement radiographique démontrent la présence d'une déformation du pied au moment de la présentation clinique initiale et la preuve de changements progressifs au cours des première et deuxième années. Les données sur six mois suggèrent une aggravation de l'alignement de la colonne médiale avant une aggravation de la colonne latérale. Cette évidence radiographique d'aggravation de l'alignement du pied au fil du temps confirme la nécessité d'une intervention agressive (contreventement conservateur ou fixation chirurgicale) pour tenter de prévenir les complications menaçant les membres.

Cliquez pour agrandir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *